Connexion
Un esprit d'innovation

Innover : une tradition neuchâteloise depuis 3 sièclesDes technologies high-tech nées de l’héritage horloger | Une maîtrise de toute la chaîne de valeur | Des inventions qui ont révolutionné le quotidien

 

Innover : une tradition neuchâteloise depuis 3 siècles

Les Neuchâtelois sont connus depuis des siècles, tout autour de la planète, pour leur capacité à innover dans différents domaines économiques, architecturaux, sociaux et culturels. Il est courant de dire que l’innovation est l’ADN du canton tant les productions matérielles et intellectuelles de ses habitants sont diverses et nombreuses.


Historiquement, dès le XVIIIe siècle, les paysans de montagne trouvent dans l’horlogerie un moyen de survie durant l’hiver, tandis que l’on s’adonne à la confection de dentelles et de toiles peintes, les « Indiennes », dans les campagnes.

 
Très vite, l’horlogerie devient la première source de revenus. La nécessité de s’ouvrir au monde se fait alors sentir, les horlogers neuchâtelois partent sillonner l’Europe, puis l’Amérique et l’Asie, pour trouver de nouveaux débouchés commerciaux. Un savoir-faire dans le domaine des échanges internationaux qui perdure puisque Neuchâtel reste aujourd’hui encore un canton tourné vers l’exportation et ouvert sur le monde.

[top]

 

Des technologies high-tech nées de l’héritage horloger

 
Les Neuchâtelois comprennent rapidement que leurs compétences peuvent être utilisées dans d’autres domaines que l’horlogerie. Passés maîtres dans l’art de fabriquer des pièces microscopiques de grande précision et très fiables, ils s’imposeront comme des pionniers dans les nanotechnologies, avec une facilité et un talent qui relève de l’héritage génétique.

 

Aujourd’hui, les microsystèmes électroniques,  mécaniques, optoélectroniques, mécatroniques développés dans les entrailles des centres de recherche neuchâtelois trouvent des applications innombrables dans l’horlogerie, dans les machines, dans l’industrie médicale ou aérospatiale ou encore dans les énergies renouvelables.

[top]

 

Une maîtrise de toute la chaîne de valeur

 

Visionnaires, les Neuchâtelois savent non seulement imaginer des solutions innovantes mais également  leur donner une forme et une vie commerciale. Au fil des siècles, ils ont conçu les machines de pointe nécessaires à la fabrication de leurs produits et capables de fabriquer les pièces les plus petites, les plus précises, les plus fiables, les plus compliquées, sans sacrifier les impératifs croissants de productivité.

 
La concentration dans le canton d’instituts de Ra&D et d’entreprises mues par l’innovation et actives dans les technologies émergentes créé de fructueuses synergies entre les mondes de la recherche et de l’industrie. Parmi les fleurons de cette recherche appliquée, nous pouvons citer le Centre Suisse d’Électronique et de Microtechnique (CSEM), centre mondialement réputé qui a su innover dans tous les domaines techniques de la santé, des transports, de l’industrie, de l’alimentation, de l’exploration spatiale ou encore des technologies d’information et de communication.


Grâce à un haut niveau de spécialisation et à des structures académiques très performantes, le canton de Neuchâtel constitue un vivier de compétences de haut niveau sur toute la chaîne de création de valeur, de la recherche à la commercialisation, en passant par la production, le marketing, les affaires juridiques, la finance ou le traitement de l’information.


Cette capacité d’innovation ne se limite pas, comme tout héritage génétique, à la seule industrie. On la retrouve dans d’autres sphères d’activité humaine, notamment dans le management, en atteste la formidable résistance des entreprises aux crises grâce à des changements de stratégie, rapides et efficaces.

[top]

 

Des inventions qui ont révolutionné le quotidien

 

Non contents de créer des produits alliant très haute technicité et esthétique, les Neuchâtelois se révèlent comme de véritables visionnaires lorsqu’il s’agit d’apporter des solutions fonctionnelles et novatrices.

 
Ainsi, les automates développés par l’horloger Jaquet-Droz au XVIIIe siècle sont-ils considérés comme les ancêtres des ordinateurs modernes.


Deux cents ans plus tard, la manufacture Tissot développe la célèbre montre tactile T-Touch, créée en partenariat avec Asulab (laboratoire central de R&D du Swatch Group). Aujourd’hui, cette technologie est largement utilisée dans la téléphonie mobile et l’informatique.


Avec la fabrication de son stimulateur cardiaque « Precimed » en 1978, le Loclois Luc Tissot ouvre de nouveaux horizons à l’industrie neuchâteloise en transposant des techniques horlogères aux dispositifs médicaux.


L’industrie médicale neuchâteloise naîtra ainsi de la tradition horlogère et donnera vie un peu plus tard à des prothèses médicales aussi miniatures que précises et fiables dont la réputation et le succès seront planétaires.


Certains neuchâtelois décideront de faire fleurir leur innovation en dehors des frontières cantonales, à l’image du chaux-de-fonnier Louis Chevrolet, qui s’illustrera en fondant la célèbre marque éponyme aux États-Unis.

 
Sur un plan tout autre, le célèbre architecte Le Corbusier marquera à jamais l’architecture mondiale et l’urbanisme. Avec sa Cité radieuse de Marseille, il créera un village vertical dans un parallélépipède construit sur pilotis. Une technique déjà utilisée… 5 000 ans auparavant sur le site palafittique de Neuchâtel, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO  ! Quelle meilleure preuve pour démontrer la force du mélange harmonieux entre traditions anciennes et modernité pour trouver des solutions innovantes.

[top]